Maxime Médard : "C'est magique"

Vendredi 9 novembre 2012
Maxime Médard :

Tu ne pouvais pas rêver mieux pour ton retour…

La victoire c’est déjà bien mais je n’avais pas trop imaginé marquer un essai pour mon retour. Ce soir, ce n’est que du bonheur, j’ai l’impression d’être un enfant à qui il arrive de superbes choses. Je n’ai pas trop de mot pour expliquer cela, c’est magique.

Est-ce que tu te dis que c’est la fin d’un long tunnel ?

Non, je pense que le plus dur reste à venir. Il faut que je retrouve mon niveau et cela sera difficile.

Comment t’es-tu senti pendant la rencontre ?
Cela s’est bien passé mais comme je n’avais pas pu jouer avec les Espoirs la semaine dernière, j’avais un peu d’appréhension. Mes coéquipiers m’ont rassuré, puis après ça passe ou ça casse… Physiquement, ça allait, j’avais travaillé pour avec Zeba Traoré mais les repères ne sont pas forcément là. Je dois régler certaines choses sur mes placements.


Tu as été ovationné pour ta sortie, cela t’as certainement fait chaud au cœur…

C’est génial. C’est la première fois que j’entends mon prénom aussi clairement scandé par des centaines de spectateurs. J’en suis très heureux !
Après huit mois où je n’ai pas pu faire ce que j’aimais, je reviens et je marque. Il n’y a pas de mot pour décrire ce que je ressens.

C’est assez rare de voir un joueur reprendre directement en Top 14…

Vincent Clerc l’avait fait. Mais ce sont surtout aux circonstances que je dois cette titularisation, à la blessure d’Yves Donguy qui aurait dû être à ma place. Puis, j’ai peut-être aussi un peu provoqué ma chance.

Tu vas maintenant pouvoir repenser aux Bleus…

J’ai des objectifs mais ce premier match dicte ce que je dois travailler pour retrouver mon niveau. C’est encourageant pour la suite mais en équipe de France il y a de très bons joueurs et il faut d’abord que je retrouve ma place au Stade Toulousain avant de penser aux Bleus.