Compte rendu

Match Clermont Auvergne / Stade Toulousain

Après six victoires consécutives, les Toulousains se sont inclinés à Clermont (25-32) lors de la treizième journée des matchs aller.
A Clermont (Stade Michelin) - Clermont Auvergne bat Stade Toulousain 32 à 25 (mi-temps : 23-16)
Temps froid ; pelouse grasse ; 16.000 spectateurs environ ; arbitrage de M. Raynal (Roussillon)
Pour Clermont : 2 essais de Malzieu (18), Lapandry (37) ; 6 pénalités de Parra (2, 12, 29, 44, 54, 75) ; 2 transformations de Parra (18, 37).
Pour le Stade Toulousain : 1 essai de Médard (6) ; 6 pénalités de Skrela (4, 33, 39, 48, 59) et Michalak (73) ; 1  transformation de Skrela (6).
Clermont : Baby; Nalaga, Rougerie, Canale, Malzieu; James (o), Parra (m);  Lapandry, Lauaki,Vermeulen; Privat (cap.),  Jacquet;  Zirakashvili,  Ledesma, Faure.
Stade Toulousain : Poitrenaud ; Delasau, Caucaunibicau (puis Heymans, 67), Fritz, Médard ; (o) Skrela (puis Michalak, 69), (m) Kelleher ; Lamboley (puis Bouilhou, 50), Picamoles (puis Sowerby, 58), Nyanga (cap) ; Maestri, Boukerou, (puis Albacete, 50); Human (puis Poux, 58), Lacombe (puis Paquet, 68), Johnston (puis Montès, 41).
Carton jaune : Caucaunibuca (12)

Après six succès consécutifs, le Stade Toulousain a malheureusement renoué avec la défaite à l'occasion de la 13ème journée du Top 14, la dernière des matchs aller. Ce revers, le premier concédé depuis le 11 septembre, n'est évidemment pas catastrophique en soi : d'un point de vue mathématique, tout d'abord, le Stade conserve la première place du classement. De surcroît, il est clair que le staff, en laissant au repos plusieurs joueurs cadres, n'avait pas fait de ce déplacement chez le champion de France une priorité absolue. Il en va différemment, en revanche, pour la prochaine échéance : un déplacement européen à Glasgow où le droit à l'erreur sera pour le moins limité.

 

Carton jaune pour Caucau

Dès la deuxième minute, Johnston, sur mêlée fermée, était sanctionné pour avoir posé sa main au sol. Parra, d'entrée, donnait l'avantage aux siens, mais le Stade, quasiment sur le renvoi consécutif, obtenait à son tour une pénalité, pour une faute au sol. Skrela égalisait.
C'est Toulouse qui marquait le premier essai de la rencontre : une longue passe de James était interceptée par Médard dans ses 22 et ce dernier, au prix d'un sprint de soixante mètres, allait derrière la ligne.

La réaction des locaux ne se faisait pas attendre, et Clermont pilonnait les cinq mètres stadistes durant de longues minutes. Si la défense tenait bon, jusqu'à un en-avant de Ledesma, M. Raynal revenait à une position de hors-jeu, qui donnait l'occasion à Parra de réduire le score. Quelques instants plus tard, Caucaunibuca écopait d'un carton jaune on ne peut plus logique pour un plaquage dangereux sur Malzieu. Le Stade allait devoir gérer une infériorité numérique durant dix minutes...

La sanction ne tardait pas : Malzieu réalisait un joli numéro et s'échappait au nez et à la barbe de Delasau, un peu court sur ce coup-là. L'ailier marquait un essai de toute beauté, et l'ASM, prenait les devants.
Cette période délicate passée, le jeu s'équilibrait un temps et Toulouse obtenait même une occasion d'égaliser, sur pénalité. Mais Skrela connaissait son premier échec de la journée. Caucaunibuca rentrait en jeu, alors que le tableau d'affichage indiquait 13-10 en faveur des locaux.

Les minutes défilaient et globalement, les Auvergnats dominaient en terme de possession et d'occupation. Ils bénéficiaient d'une nouvelle pénalité, suite à une nouvelle mêlée. Parra creusait l'écart, et c'était globalement mérité.
Peu après la demi-heure de jeu, Skrela, de près de cinquante mètres, réussissait un coup de pied important. Le Stade restait dans le coup, mais une erreur d'appréciation de Poitrenaud, qui cafouillait un ballon à suivre de James, donnait l'occasion à Lapandry de scorer, à la 39ème. Les joueurs de la ville rose pouvaient regretter d'avoir concédé des points un peu bêtement, qui plus est à ce moment-là, même si Skrela, avant la sirène, passait une nouvelle pénalité. Les Rouge et Noir accusaient ainsi un retard de sept points à la pause (16-23).

 

Michalak rentre en jeu

A la 44ème, Clermont obtenait une pénalité sévère, pour une prétendue faute de Boukerou. Parra n'en avait cure et donnait dix points d'avance à son équipe. Par la suite, le jeu était assez haché, et aucune équipe ne parvenait à se montrer dangereuse. Vermeulen, sur une touche en faveur de sa formation, se mettait à la faute et Skrela ramenait l'écart à sept points, malgré une position peu favorable.

La physionomie de la rencontre ne changeait pas par la suite : on voyait toujours beaucoup d'approximations, de part et d'autre, sur la pelouse du Michelin. Picamoles, dans ses 22 mètres, était sanctionné pour avoir gardé un ballon au sol, en raison d'un soutien tardif. Inutile de dire que Parra ne laissait pas passer l'opportunité, et le Stade, à nouveau, se trouvait en dehors des clous pour le bonus défensif.
Pas pour longtemps, car dans un match bizarre, Skrela répliquait immédiatement.

Le temps passait, et il devenait de plus en plus évident que Toulouse aurait du mal à rejoindre, ou dépasser, son adversaire. Malgré quelques coups d'éclat individuels, à l'image d'une relance inspirée de Médard au milieu de joueurs clermontois, les hommes de Novès ne parvenaient pas à se montrer dangereux. Mais une jolie séquence, la plus longue de la seconde période, ne débouchait certes pas sur une occasion, mais l'ASM se mettait à la faute. Michalak, à peine entré en jeu, réussissait un coup de pied important.

L'espoir restait de mise, mais une énième faute venait doucher les espoirs rouge et noir. Parra redonnait sept points d'avance à son équipe, et l'affaire en restait là. Toulouse obtenait un point de bonus défensif, et ne réalisait pas une mauvaise opération. Il faudra cependant hausser le niveau de jeu en prévision du retour de la Coupe d'Europe, dès vendredi à Glasgow.