Compte rendu

Match Cardiff Blues / Stade Toulousain

Battus à Cardiff (9-15) lors de la troisième journée de Coupe d'Europe, les Toulousains ont subi leur premier revers européen de la saison.
A Cardiff (Cardiff City Stadium) - Cardiff bat Stade Toulousain 15 à 9 (mi-temps : 6-0)
Temps beau et frais ; belle pelouse ; 10.000 spectateurs environ ; Arbitrage de M. Fitzgibbon (Irlande)
Pour Cardiff : 5 pénalités de Blair (7, 33, 43, 64) et Halfpenny (79) .
Pour le Stade Toulousain : 2 pénalités de Fritz (54) et Michalak (66) ; 1 drop de Skrela (70).
Cardiff : Blair - Halfpenny, Shanklin, Roberts, T.James - (o) Norton-Knight, (m) Cooper - Rush, M.Williams, A.Powell - Tito, Jones - Filise, G.Williams, Jenkins.
Stade Toulousain : Médard (puis Poitrenaud, 55) - Clerc, Fritz, Jauzion, Heymans - (o) Michalak, (m) Bézy (puis Skrela, 53) - Sowerby, Picamoles, (puis Lamboley, 59), Dusautoir - Albacete, Millo-Chluski (puis Maestri, 66) - Johnston, Servat, (puis Lacomve, 45), Montès (puis Poux, 45).

Battus à Cardiff lors de la troisième journée de Coupe d'Europe, les Toulousains ont perdu leur premier match dans la compétition. Rien n'est perdu pour autant, mais la réception de Cardiff, samedi prochain au Stadium, revêt une importance désormais capitale : pour avoir déjà grillé leur joker, les Toulousains n'auront pas le droit à l'erreur.  Reste que le point de bonus défensif glané au Pays de Galles aura peut-être son importance au soir de la dernière journée.

 

Trop de maladresses

L'entame de match tranchait radicalement, côté toulousain, avec ce qui avait été vu à Brive le week-end dernier. Concernés, appliqués, les Rouge et Noir mettaient la main sur le ballon et dominaient très nettement. Propres en conquête, ils s'installaient dans le camp gallois et une percée de Michalak constituait le premier temps fort de la partie, même si le demi d'ouverture était finalement repris.

C'est pourtant Cardiff qui ouvrait le score, après une pénalité "curieuse" donnée par M. Fitzgibbon sur une mêlée que les Stadistes semblaient pourtant avoir dominée. Ces trois points avaient malheureusement pour effet de faire entrer Cardiff dans le match, alors qu'il était plutôt amorphe jusqu'alors. Les débats s'équilibraient par la suite, donc, mais Albacete, auteur d'une charge tonitruante après avoir récupéré un ballon sur un regroupement, rappelait que les Toulousains étaient plutôt convaincants. Hélas, au fil des minutes, on constatait quelques maladresses, d'autant plus malvenues qu'elles intervenaient sur des ballons de récupération intéressants à jouer.

Aux alentours de la 23ème minute, les Stadistes, suite à des pertes de balle de Médard puis Bézy, subissaient un terrible temps fort gallois, mais, à force de courage, la défense tenait bon. Mais incontestablement, depuis quelque temps, Cardiff avait pris le dessus. A la demi-heure de jeu, pourtant, c'était au tour des visiteurs de connaître un temps fort dans les 22 adverses, mais une nouvelle fois, des ballons cafouillés permettaient à l'arrière-garde galloise de ne pas être prise de vitesse, et la très longue séquence s'achevait par un en-avant de Picamoles. Quelques minutes plus tard, Fred Michalak tentait une relance osée mais se coupait du soutien : plaqué, il était logiquement pénalisé pour avoir gardé le ballon au sol. Blair doublait la mise et Toulouse était désormais mené 6-0.
C'est sur ce score que la pause était atteinte. Rien n'était perdu, mais les Toulousains allaient devoir gommer toutes ces maladresses qui avaient gâché leur premier acte.

Le sans faute de Blair

La reprise ne débutait pas de la meilleure des façons, et rappelait, hélas, ce qui avait été vu auparavant. Après un ballon cafouillé par Bézy suite à une chandelle, Cardiff partait à l'attaque et la défense toulousaine, prise de vitesse, se mettait en position de hors-jeu. Blair poursuivait son sans-faute et la marque passait à 9-0.

Loin de se laisser abattre, pourtant, Toulouse tentait de répliquer immédiatement, avec une superbe percée de Jauzion, qui passait au coeur de la défense galloise. Hélas, la passe du trois quart centre ne trouvait pas preneur alors que l'opportunité était plus qu'intéressante. A la 54ème, Fritz, après un premier échec, réussissait une très belle pénalité, tapée depuis quasiment la ligne médiane. Toulouse revenait à six points (3-9), et cela récompensait le comportement des Toulousains, plutôt dominateurs depuis le coup d'envoi de la seconde période.

A l'heure de jeu, dans les trente mètres gallois, Skrela était victime d'un plaquage haut sous les yeux de l'arbitre, qui donnait pénalité... pour Cardiff. Une décision incompréhensible et surtout extrêmement importante, car la pénalité que les Toulousains auraient dû obtenir leur aurait sans doute permis de revenir à trois points. Et à la 63ème, M. Fitzgibbon sifflait une nouvelle fois en faveur des locaux. Blair ne loupait pas l'opportunité, et l'affaire prenait au fil des minutes mauvaise tournure.

Poitrenaud, entré en jeu à la place de Médard, réalisait une action de grande classe, en tapant au-dessus d'un défenseur. Il était à deux doigts de récupérer le ballon, mais la défense galloise se mettait à la faute. Michalak réussissait la pénalité, et redonnait virtuellement le bonus défensif à sa formation. A la 70ème, un drop de Skrela permettait même de rêver à mieux, alors que dix minutes restaient à jouer. L'espoir prenait encore plus de consistance à la 75ème, avec une pénalité très difficile (à hauteur de la ligne médiane, le long de la ligne de touche), mais Fritz manquait son coup de pied. Il s'agissait hélas de la dernière opportunité pour les Toulousains, qui subissaient leur première défaite européenne de la saison, après une ultime pénalité pour Cardiff à la dernière minute.