Clerc : « Une victoire méritée »

Lundi 7 avril 2008
Clerc : « Une victoire méritée »


Vincent, une entame pareille a dû vous simplifier la vie lors de ce quart de finale ?
Oui, mais je ne pense pas que l'on puisse évoquer la chance sur notre premier essai. Tout au long de la partie, on a su se montrer très agressifs en défense, on les a étouffes. Du coup, Cardiff a fait tomber pas mal de ballons et sur le premier d'entre eux, on marque. Mais globalement, on a montré sur ce match une grosse conquête, une grosse mêlée. Ils n'ont pas pu se servir de Rush comme base de lancement comme ils en ont l'habitude. C'est vraiment notre défense qui a fait la différence.
On a su ensuite se montrer intelligents dans le jeu, que ce soit au près ou au large. On a également très bien conservé le ballon. En première mi-temps, nous avons été réalistes, en convertissant en point chacune de nos incursions dans leur camp. C'était important, car notre mauvais jeu au pied durant les quarante premières minutes fait qu'on a par moment pas mal subi. La défense, je le répète, nous a permis de nous en sortir sans trop de dommages, mais on aurait pu être plus en danger.

Est-ce que le score final reflète selon toi la physionomie de la partie ?
Oui, je pense, car si on a fait des erreurs en première mi-temps, on a globalement dominé ce match. C'est nous qui avons mis du rythme, de l'intensité, de la vitesse dans les déplacements... On mérite de gagner ce match. Aussi largement, je ne sais pas, mais le succès est mérité.

Le Stade retrouve les demi-finales pour la septième fois. C'est presque une habitude ?
Oui, enfin, c'est tout de même une habitude que l'on avait un peu perdue ces derniers temps ! Ce sera à l'extérieur, à Twickenham, mais maintenant que nous sommes aux portes de la finale, on a conscience que rien n'est impossible. On a déjà fait des exploits par le passé, et cela en serait un de gagner en Angleterre face aux London Irish. Mais cette demi-finale est dans quelques semaines, il nous faudra entre temps nous replonger dans le championnat.

Comment expliquer le fait que la Coupe d'Europe, globalement, réussisse plutôt bien au Stade ?

Je ne sais pas... On se donne en tout cas les moyens de figurer sur les deux tableaux. On ne galvaude aucune compétition et peut-être que d'avoir des poules aussi relevées, avec des équipes très fortes, sert pour la suite. Ce sont des matchs très proches du niveau international, et ils nous tiennent très à coeur, car ce sont ce type de rencontres qui permettent de progresser. Enfin, l'an prochain, il y aura un système de têtes de série qui sera mis en place en Coupe d'Europe, ce ne sera peut-être pas plus mal.

A quoi ressemble cette équipe des London Irish ?
On les a rencontrés de temps en temps ces dernières saisons. C'est une équipe puissante, avec des joueurs très rapides avec beaucoup d'appuis, notamment le trio à l'arrière qui est pas mal du tout. On n'a pas vu, malheureusement, le match de Perpignan, mais c'est une formation qui joue beaucoup. C'est une équipe anglaise, qui en possède les caractéristiques habituelles mais avec peut-être un peu de folie en plus.